De Sète à Annecy , visite de la Provence.

 

28 avril 2014, en début d'après-midi , nous avons passé le poste de douane français, bienvenue chez nous.

Nous avons décidé de flâner un peu sur la côte, qui plus est, Tiffany est venu nous rejoindre pour passer une petite semaine. Nous avons été la chercher à la gare TGV d'Aix. Pour nous y rendre, nous avons fait un petit détour par la Camargue, les Sainte Marie de la Mer où nous avions rendez-vous avec des amis pour un petit resto, les salins de Giraud où nous avons également rendu visite à des amis voyageurs (Africasy).

Parfois le hasard fait bien les choses, car lors de notre visite au Salin de Giraud, la veille de notre arrivée, le 1er mai, coïncidait avec l'ouverture de la plage de Piemanson, un événement à ne pas manqué si vous êtes dans le coin. La migration de ces centaines et centaines caravanes pas toutes jeunes, venant s'installer sur la plage jusqu'au 1er octobre, cinq mois de pure liberté. Ce rituel se perpétue depuis des dizaine d'années, et nous croisons tous les doigts pour que les autorités locales ne fassent pas disparaître un des seuls lieux encore excitant en France de liberté totale, tout en respectant la nature. 

Plage de Piemanson.

Aussi beau qu'en Afrique.

Visite guidé...

De la Provence.

Quelle vue.

Tradition oblige, nous avons donc passé la nuit sur cette plage. Le 3 mai, toujours accompagné d'un vent terrible, Tiffany nous attendait à la Gare d'Aix, nous étions vraiment très heureux de nous retrouver, pas le temps d'attendre pour prendre la direction le Var, tout en espérant que le vent ne nous suivrait pas. 

Nous sommes tombés irrémédiablement sous le charme de cet département. Quelle tranquillité. Nous avons durant plus d'une semaine sillonné en tous sens les routes de provence. Entre mer, vignes, gorges, petit villages perchés, nous avons découvert en lieux emprunt de richesse.

Allez en route.

Bac sur le Rhône.

Le Cap Esterel  par la Corniche.

Un peu fraîche, dommage.

Au loin, c'est Canne.

Le point de départ, si je puis dire, de notre circuit fut la petite ville côtière de Fréjus et avec elle le début de la corniche surplombant la Méditerranée, pour rejoindre canne et Grasse. Une halte de quatre jours, nous a été imposé par le changement de climat avec une bonne grippe pour Philippe qui le cloua au lit deux jours. La convalescence se fit sur un bivouac au bord des falaises, avec vu sur les eaux turquoises que vouloir de plus.

Un deux, un deux...

Fayence, petit village de Provence.

Une fois rétablis, la route Napoléon nous ouvra grand les bras. Rejoint en cour de route pour rallier Castellane, nous avons roulé de village en village, tel que Fayence où nous avons passé une nuit, et bien d'autre encore dont les noms aux consonances chantantes nous font rêver d'une vie paisible. Il est si agréable de se balader à l'ombre des ruelles pavées, s'imprégnant de l'ambiance provençal, en écoutant les murs de pierres des maison nous murmurer à l'oreille les histoires d'autrefois.

Promenade à l'ombre des ruelles.

Très paisible.

Mais, l'heure de rentrer sonnait, il nous fallait rejoindre Annecy pour préparer le nouveau périple. Pour cela, nous avons choisi le chemin des écoliers en découvrant, émerveillé, les Georges du Verdon et le lac de Sainte-Croix.

Tranquillement, nous avons atteint Annecy, mi-mai pour nous replonger dans le monde les yeux emplis de merveille qui nous ferons tenir jusqu'au prochain départ .

À bientôt sur les routes!

[1] [2] [3]